Alternances de voisement et processus de lénition et de fortition : une étude automatisée de grands corpus en cinq langues romanes

Ioana Vasilescu*, Yaru Wu* **, Adèle Jatteau***, Martine Adda-Decker** and Lori Lamel*
*CNRS, LIMSI, Université Paris-Saclay
**Laboratoire de Phonétique et de Phonologie, Univ. Paris 3 Sorbonne Nouvelle
***Université de Lille
Résumé
Cette étude porte sur l’analyse des alternances de voisement en relation avec les
processus de lénition et de fortition dans cinq langues romanes : le français, l’espagnol, l’italien,
le portugais et le roumain. Nous mobilisons près de mille heures de données orales et
nous faisons appel à des systèmes de transcription automatique spécifiques à chaque langue.
La méthode consiste en l’alignement de variantes de prononciation non canoniques qui permet
d’examiner la propension des occlusives sourdes canoniques /ptk/ à être réalisées en tant que
segments sonores (lénition) et inversement, des occlusives sonores /bdg/ à être réalisées comme
sourdes (fortition). Les résultats montrent que la position médiane est un site privilégié de la
lénition, tandis que l’initiale de mot est propice à la fortition.
Résumé (en anglais)
This study focuses on the analysis of voicing alternations as predictors of lenition
and fortition phenomena, in five Romance languages : French, Spanish, Italian, Portuguese
and Romanian. We use about 1k hours of oral data and language dependent speech recognition
systems to explore voicing alternations. The method consists of the alignment of non canonical
pronunciation variants that allows to examine the propensity of canonical voiceless stops /ptk/
to be realized as voiced segments (lenition), and of voiced stops /bdg/ to be realized as voiceless
(fortition). Results show that word-internal stops are likely to undergo lenition, whereas word
initial ones are rather prone to fortition.
Paru dans